Yasmina KHADRA- Ce que le jour doit à la nuit – Broché

950.00 د.ج

Parfois, mon oncle recevait des gens dont certains venaient de très loin ; des Arabes et des Berbères, les uns vêtus à l’européenne, les autres arborant des costumes traditionnels. C’étaient des gens importants, très distingués. Ils parlaient tous d’un pays qui s’appelait l’Algérie ; pas celui que l’on enseignait à l’école ni celui des quartiers huppés, mais d’un autre pays spolié, assujetti, muselé et qui ruminait ses colères comme un aliment avarié – l’Algérie des Jenane Jato, des fractures ouvertes et des terres brûlées, des souffre-douleur et des portefaix… un pays qu’il restait à redéfinir et où tous les paradoxes du monde semblaient avoir choisi de vivre en rentiers.

 

 

Rupture de stock

Ajouter à ma liste de souhaits
Ajouter à ma liste de souhaits
Partager sur :

Description

« Mon oncle me disait : « Si une femme t’aimait, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville. »

Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie. J’avais peur pour elle. J’avais besoin d’elle. Je l’aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l’ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. »

Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l’Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) – une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse – et éclaire d’un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu’on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d’un même pays.

Informations complémentaires

Date de parution

2008

Nb. de pages

478 pages

Dimensions

16 cm x 24 cm

Poids

0.400 Kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Yasmina KHADRA- Ce que le jour doit à la nuit – Broché”